Lors d’un colloque organisé à Paris par la Fondation pour une Europe des Nations et des Libertés et consacré au «n», les analystes, ayant comme point commun une vision très critique de l’Union européenne et de la monnaie unique, étaient invités à déterminer les «avantages» de la souveraineté monétaire, imaginer des pistes pour «reconstruire» les économies nationales ou encore juger les «bénéfices» d’un changement de modèle.